Avant la pandémie, plusieurs pays d’Afrique avaient réalisé des progrès considérables vers la couverture sanitaire universelle. Quoique le continent africain ait été le moins affecté par le coronavirus, la pandémie a mis à nu et a accentué les faiblesses des systèmes de santé en termes de manque de préparation, de riposte et surtout de résilience sanitaire et économique.

Pourtant la pandémie n’a pas remis en cause l’objectif de la CSU; au contraire on pourrait voir dans la crise un argument fort pour accélérer les efforts faits dans le cadre du renforcement du système de santé et tendre vers la CSU d’ici à 2030.